Fourrure : lettre de Bardot à Choupette

 
 
 

« Ma tendre Choupette, je compte sur toi pour ronronner à l’oreille de Papa Karl le désespoir que tous tes petits frères à fourrure ressentent lorsqu’il fait la promo de leurs dépouilles. »

Voilà ce qu’on peut lire dans la lettre de Brigitte Bardot adressée à Choupette Lagerfeld le 23 juin dernier, à la veille du défilé Haute Couture du 8 juillet prochain de la maison Fendi, dont Karl Lagerfeld est le Directeur Artistique. « Eux qui, comme toi, ne demandent qu’à vivre, sont innocents et sont condamnés à mort pour que leurs peaux servent de parures à des inhumaines. Si tu lui miaules ton chagrin, il le comprendra et donnera l’exemple tant attendu. Il ne peut rien te refuser ! Je te câline ma reconnaissance ».

Quand on connaît le point de vue du créateur, notamment défendu lors du festival de Hyères en avril dernier, insistant aussi sur le poids de cette industrie de la fourrure et les emplois qu’elle représente, « Les gens mangent de la viande et portent du cuir, et le cuir n’est rien d’autre que de la fourrure rasée », pas sûr que la minette soit sensible à la requête de l’actrice militante.

Brigitte-Bardot_animaux

Un commentaire ?